www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Creuse

Vous êtes actuellement : Archives  / 2010 2011  / Carte scolaire 2011 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
16 décembre 2010

carte scolaire 2011 : la catastrophe officialisée

Carte scolaire : MOINS 53 postes d’enseignants du premier degré

Le couperet vient de tomber du Ministère : ce sont 53 postes qui seront supprimés en Limousin (19, 23, 87) à la rentrée 2011 !

On s’attendait au pire... Entre le non-remplacement d’un fonctionnaire sur 2, l’annonce de 9000 suppressions dans le 1er degré, les clignotants étaient tous au rouge... Mais une pareille hémorragie est inconcevable... le recteur a annoncé hier en CTPA une hausse prévue de 8 élèves dans l’Académie (-46 en Creuse, -97 en Corrèze, +151 en Haute Vienne).

A combien va se monter la ponction creusoise ? On n’ose pas faire de projections...

Mais la réponse ne tardera pas puisque le CTPA qui doit "répartir" les suppressions de postes entre les 3 départements aura lieu le lundi 17 janvier 2011.

Quand on pense, en plus, que le recteur va toucher une prime ! (voir plus bas... !!!)

D’ores et déjà, l’IA a commencé ses consultations... et il va avoir le temps de les approfondir puisque les opérations de carte scolaire (groupe de travail, CTPD, CDEN) n’auront lieu qu’après les élections cantonales...

D’ores et déjà, le SNUipp, comme il le fait chaque année, se met à la disposition des défenseurs des écoles (élus, parents, citoyens) qui le souhaitent pour organiser des réunions publiques locales afin d’informer parents et élus des menaces qui pèsent sur leurs écoles.

Pour rendre les Recteurs encore plus obéissants...

Un décret, paru au Journal officiel du 16/11/2010, met en place une "indemnité de responsabilité" pour les Recteurs. Cette indemnité comprend deux volets une part "fonctionnelle", et une part variable.

* La part fonctionnelle, versée à tous les Recteurs sera de 15 200 euros (non, nous n’avons pas fait d’erreur de frappe !)

* La part variable, sera déterminée en fonction "de la manière de servir et de la réalisation des objectifs qui leur ont été assignés" et le maximum sera de 6 840 euros.

En clair, plus un Recteur appliquera les directives ministérielles avec zèle, en expliquant que les suppressions de postes sont "nécessaires" au nom de la "solidarité nationale", qu’elles n’auront pas d’effets sur les résultats des élèves ni sur les conditions de travail des maîtres.... plus ce Recteur là, particulièrement zélé, rapprochera de 22 040 euros de prime !

 

5 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Creuse, tous droits réservés.