www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Creuse

Vous êtes actuellement : Archives  / 2008 2009  / Samedi matin : c’est fini 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
13 mars 2008

Samedi matin / plus de 78% des collègues contre le relevé de conclusion

Suppression des cours le samedi matin

Le Ministre décide, de manière unilatérale, de supprimer les cours le samedi matin. Il engage ensuite en décembre et janvier un protocole d’ouverture de discussions avec le SNUipp, le SGEN-CFDT et le SE-UNSA. Après la dernière réunion du 25 janvier, M. Darcos invite les organisations syndicales à signer immédiatement le relevé de conclusions commun.

Le SGEN et l’UNSA le signent dès le lendemain.

Le SNUipp, syndicat majoritaire, conformément à son fonctionnement démocratique et de transparence décide de consulter ses syndiqués et la profession.

Principaux points de ce relevé :

- Les élèves auront tous 24 heures hebdomadaires d’enseignement auxquelles s’ajoutent 2 heures pour les élèves rencontrant des difficultés scolaires.
- Le service des enseignants est de 27 heures par semaine dont 24h d’enseignement à tous les élèves. Les 3 heures restantes qui font 108h par an, sont réparties :
- 60h pour les élèves rencontrant des difficultés scolaires
- 6 heures pour les Conseils d’école
- 24h pour la concertation et les relations avec les partenaires de l’école
- 18h pour des actions de formations.
- De nombreuses questions se posent :

Les élèves en difficulté scolaire (repérés par qui et à quel niveau ?) vont devoir à raison de 2h/semaine rester ou revenir à l’école... avec l’accord obligatoire des familles (celles qui refusent ou qui font pression pour du soutien gratuit...)

Comment articuler la prise en charge d’élèves sur le temps de service mais hors temps de classe avec ce qui existe en ce moment dans les écoles ( PPRE...)

Quel va être le contenu de la prise en charge en petits groupes ? Comment éviter des obligations de service différentes d’une école à l’autre, d’une circonscription à l’autre ?

Enseignants de maternelle : Leurs modalités d’intervention en école élémentaire auprès des élèves de cycle 2 n’est pas fixé. Qui en fera la demande ? Les IEN pourront-ils l’imposer ? Comment se fera le lien avec les enseignants d’élémentaire ? Les frais de déplacement seront-ils pris en compte ?

Enseignants directeurs : ils devraient être concernés par des mesures particulières. Ne seront-ils pas concernés par les 60 heures annuelles d’aides directes ? Ce temps sera t-il affecté aux tâches administratives liées à la direction ?

La volonté de placer l’aide aux élèves en difficulté hors du temps d’enseignement de tous les élèves remet en cause l’action des RASED et va stigmatiser les élèves bénéficiant de ce dispositif.

Des stages de remise à niveau pour les élèves de CM1 et CM2 vont être mis en place pendant les vacances de printemps. Ils seront organisés à raison de 3 heures par jour pendant 5 jours et encadrés par des enseignants volontaires rémunérés en heures supplémentaires majorées de 25% et défiscalisées. « travailler plus et n’importe comment pour gagner plus ». Moins de vacances pour des heures supp ! Comme si les congés étaient un « luxe » et non une nécessité pour les élèves et les professeurs.

La prise en charge des difficultés d’apprentissage doit se faire pendant le temps scolaire avec tous les élèves. On ne nous a pas seriné « la différenciation pédagogique » pendant des années pour maintenant faire de la remédiation le soir ou pendant les vacances !

La solution « plus de maîtres que de classes » est la plus évidente et essaie de fonctionner dans notre département avec les RASED (souvent incomplets) et en particulier avec les « maîtres REP ». Ces derniers sont de plus en plus utilisés pour pallier le manque de personnels - avant leur disparition comme dans les Réseaux Ambitions Réussite ? Les propositions du ministre ne sont pas acceptables dans l’état. Il doit revoir sa copie. Il nous parle de faire du qualitatif mais c’est du quantitatif en heures supp qu’il nous propose.

Le temps de travail reste à 27 heures /semaine pour les enseignants mais le salaire lui est en baisse : avec la proposition de 0,8 % d’augmentation on est loin des 2,8% d’augmentation des prix !

 

1 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Creuse, tous droits réservés.