www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Creuse

Vous êtes actuellement : Dossiers  / Direction d’école/EPEP 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
31 août 2007

Direction : Retour sur une mobilisation

7 ans que le blocage administratif sur la direction et le fonctionnement de l’école gêne l’administration sans que les ministères successifs n’aient apporté les réponses adaptées et attendues.

Une première négociation menée en 2001 a amené à un assouplissement des conditions d’accès aux fonctions de direction, à l’élargissement d’une journée de décharge pour les écoles de 5 classes et à l’augmentation de l’indemnité de sujétion spéciale devenue désormais uniforme.

Cela n’a pas été considéré comme suffisant et le blocage s’est poursuivi, dans l’unité.

Il faudra des années de luttes opiniâtres pour voir se concrétiser effectivement sur le terrain la journée de décharge pour les écoles à 5 classes.

Rentrée 2004 : Le SNUipp, le SGEN et le SE demandent à nouveau au ministère de rouvrir des négociations.

Avril 2005 : Le ministère présente des propositions essentiellement financières tout en refusant de traiter la question du temps. Le SNUipp, avec le SGEN, consultent la profession qui estime les mesures insuffisantes. Le SNUipp, le SGEN et le SE maintiennent le mot d’ordre de blocage administratif.

Avril 2006 : Le ministère présente son projet de protocole sur la direction. Le SNUipp entreprend une nouvelle consultation envoyée à toutes les écoles. Près de 15000 collègues répondent et demandent, à une large majorité, au SNUipp de ne pas signer.

Rentrée 2006 : Le SNUipp et le SGEN maintiennent la consigne de blocage. Les IA menacent les collègues de sanctions financières puis, parfois, les appliquent. Des groupes de travail sont réunis par le ministère sur « l’organisation et fonctionnement de l’école » et sur « le métier de la direction d’école et le statut ». Le SNUipp comme la plupart des organisations syndicales ont refusé de participer à ces discussions tant qu’il y aurait des sanctions financières. A ce jour, elles n’ont débouché sur aucune mesure ni proposition du ministère .

22 novembre 2006 : 1000 délégués à Paris venus de tous les départements, à l’appel du SNUipp et du SGEN.

Mars 2007 : Gilles de Robien annonce une augmentation supplémentaire de 15 euros. Toujours insuffisant pour la profession ! La principale revendication, portée sans relâche par la profession, demeure sans réponse : du temps pour toutes les écoles.

Rentrée 2007 : Le SNUipp appelle à la poursuite de l’action et du blocage. Il réunit les collègues dans tous les départements pour débattre des suites.

 

21 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Creuse, tous droits réservés.