www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Creuse

Vous êtes actuellement : Commissions et Comités  / CTA (Comité Technique Académique) 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
30 mai 2018

Non à la suppression En Marche du rectorat de Limoges, signez vite la pétition en ligne !

Le Rectorat a convoqué vendredi, en urgence, un CTA le lundi 28 mai 2018. Suite à la parution d’un rapport des inspectuers généraux de l’éducation nationale et aux déclarations du ministre le samedi 19 mai à l’école de Saint Sulpice le Dunois sur la suppression programmée des rectorats de Limoges et Poitiers, les organisations syndicales ont fait une déclaration conjointe et lancé une pétition commune. La FSU a également exprimé son inquiétude quant au projet présenté par le gouvernement dans le cadre de la Concertation Action Publique 2022, qui réduirait considérablement le rôle des commissions administratives paritaires s’il était mis en œuvre (seules garantes de l’équité et de la transparence dans un service public).

Cliquez ici pour voir le texte et signer la pétition en ligne

Cliquez ici pour lire le rapport "La réorganisation territoriale des services déconcentrés des ministères de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation"

Déclaration intersyndicale pour le maintien de l’Académie de Limoges

Organisations représentées au CTA : FNEC-FP FO, FSU, Sgen-Cfdt, UNSA éducation

Organisations non représentées au CTA : CGT éduc’action, SNALC-FGAF, SUD éducation

Un récent rapport propose la suppression de l’académie de Limoges et sa fusion dans l’ensemble de la région académique Nouvelle Aquitaine. La mise en œuvre du processus étant proposée pour la rentrée 2020. Le Ministre reprend à son compte les orientations de ce rapport. Le rôle du Ministère se limiterait à la ventilation des moyens aux 13 académies des grandes régions ainsi créées.

Le Recteur unique de Bordeaux aurait toutes les compétences : gestion des personnels, budgets, carte scolaire, carte des formations … (dès le 1er janvier 2019 ?, comme le préconise le rapport). Il aurait par ailleurs une grande latitude dans la définition de la politique éducative régionale.

Le rapport préconise également de réexaminer la carte des circonscriptions du 1er degré, d’expérimenter de nouvelles formes d’organisation territoriale et d’aborder la question du statut des écoles et de leurs directions.

Des mutualisations seraient opérées entre les services actuels des différentes académies dont les principaux objectifs sont la réduction des coûts budgétaires et des suppressions d’emplois. Elles conduiraient à une dégradation des conditions de travail de tous les personnels et à des mutations fonctionnelles ou géographiques contraintes, à l’image de ce qui s’est passé dans les autres services de l’Etat dans le cadre de la réforme territoriale.

Tout cela ne serait pas sans conséquence sur la qualité, la diversité et la proximité de l’offre éducative et sur la gestion de l’ensemble des personnels. En quoi le Service Public d’éducation serait-il amélioré sur notre territoire ?

Au contraire, la régionalisation de l’éducation, à laquelle conduiraient les orientations de ce rapport, ne peut mener qu’à davantage d’inégalités dans l’accès des jeunes aux qualifications. C’est pourquoi dans la perspective de l’amélioration du Service Public d’Éducation sur notre territoire, nous exigeons le maintien et l’amélioration du modèle académique actuel et demandons les créations de postes nécessaires à son bon fonctionnement.

Déclaration de la FSU, CTA du 28 mai 2018

Une déclaration rapide en lien direct avec l’ordre du jour de ce CTA extraordinaire. L’urgence de sa convocation vendredi, nous inquiète fortement sur le pilotage des élections professionnelles par le ministère. Qui pilote ? Comment un problème règlementaire aussi majeur n’a-t-il pas été anticipé ? Le ministère souhaite-t-il vraiment le bon déroulement de ces élections ?

On peut en effet en douter alors que le ministre des comptes publics a présenté aux organisations syndicales vendredi 25 mai un document de travail inacceptable sur la rénovation des CAP. Le Gouvernement entend donc vider le paritarisme de sa substance et priver les fonctionnaires de leur droit à participation pourtant constitutif du Statut de la Fonction Publique. Il ne s’agit pas de rénover le dialogue social mais de le rendre impossible, il ne s’agit pas de mieux accompagner les agents dans leur carrière, mais de les soumettre aux injonctions managériales ou à l’arbitraire, de casser tous les cadres collectifs et les coopérations qui sont pourtant des gages de l’efficacité des Services Publics. Il ne s’agit pas de mieux rémunérer les fonctionnaires, mais de s’attaquer au pouvoir d’achat de la plupart d’entre eux. Tout le monde ici autour de cette table peut se féliciter du fonctionnement du paritarisme né après-Guerre et rénové en 1982, les personnels aussi, et surtout eux. Cela constitue donc une énième provocation à l’encontre des fonctionnaires à laquelle la FSU s’opposera résolument.

Nous tenons enfin à signifier notre opposition à la décision de réduire le nombre de sièges dans la CAPA des CPE, des PSY-EN, des SAENES, des ADJAENES, des AAE, ou des infirmier-e-s pour ne citer que ces corps. Réduire à 4 le nombre d’élus en CAPA des CPE, contre 8 précédemment, à 3 contre 4 précédemment pour les PSY-EN, à 3 contre 5 précédemment pour les infirmier-e-s, à 4 contre 8 précédemment pour les ADJAENES, par exemple, conduira à des difficultés de représentation des personnels. Les logiques développées plus haut se mettent donc déjà en oeuvre dans ces corps puisque le ministère se refuse à activer, par exemple, les dispositions législatives qui permettraient la reconduction de l’existant dans le corps des CPE ou des PSY-EN. Compte tenu du faible nombre de CPE ou de PSY-EN à la classe exceptionnelle dans l’académie, l’obligation de présenter des agents dans ce grade est par ailleurs ridicule, à moins d’y voir la volonté de réduire encore la représentation des personnels. C’est inacceptable, c’est pourquoi la FSU votera contre les arrêtés présentés ce jour.

Cliquez ici pour plus d’infos sur la CAP 2022

 

8 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Creuse, tous droits réservés.