www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Creuse

Vous êtes actuellement : Commissions et Comités  / CDEN (Conseil Départemental de l’Education Nationale) 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
30 janvier 2018

carte scolaire

CDEN du 29 janvier 2018

L’IA réduit le CDEN à une instance de réflexion mais reste ferme sur ces décisions : aucun changement sur son projet de carte scolaire à l’issue de la réunion. Malgré un changement d’IA et un changement de ton, c’est avec regret que le CDEN a pu remarquer une continuité certaine dans la politique éducative.

Quand bien même l’ambiance générale du CDEN a changé, les échanges y sont plus courtois voire policés et se font dans le respect des fonctions de chacun, il n’en reste pas moins que le dialogue social en est toujours absent.

Après les échanges du CTSD (cliquez ci-dessous pour lire le compte-rendu)

PDF - 364 ko
2018_01_26_CR_CTSD-1

et la décision définitive du projet de carte scolaire de l’IA-DASEN, le SNUipp-FSU 23 attendait de pouvoir éclaircir un certain nombre de points restés injustes ou flous à l’issue du CTSD. Aussi vos représentants des personnels ont souhaité expliciter leur point de vue dès l’ouverture de l’instance à travers la déclaration préalable ci-dessous :

PDF - 443.8 ko
2018_01_29 déclaration CDEN

Malheureusement, les échanges se sont faits dans le vide puisque l’IA finit par prévenir l’assemblée que de toute façon il ne changera rien. (Pour rappel, cliquez ci-dessous pour voir le résultat des opérations de carte scolaire)

PDF - 74.1 ko
2018_01_26 CTSD carte scolaire

Bien évidemment le SNUipp-FSU 23 a réitéré son opposition à cette carte scolaire, suivi en cela par quelques élus et une partie des représentants de parents d’élèves, car le compte n’y est pas.

- En effet, malgré les effets de communication liés à la création de 2 brigades, on assiste dans le même temps à un "redéploiement" provoquant la fermeture de 3 brigades. C’est donc bien une addition à -1 pour les moyens de remplacement creusois déjà bien mis à mal !

- Les inégalités sur le territoire sont toujours prégnantes malgré une évolution que l’on ne peut que saluer. On constate toujours que des écoles avec des classes à un niveau ont moins d’élèves que des classes à multiples niveaux alors même que celles-ci sont situées dans des zones défavorisées. Si la volonté de rééquilibrage est louable, il aurait fallu aller au bout avant de pouvoir s’en féliciter. L’IA-DASEN a répondu qu’il "ajusterait" en juin ou en septembre les situations critiques. Pour le SNUipp-FSU 23 ce n’est pas acceptable : les situations sont connues dès aujourd’hui, c’est la parole des collègues qui est donc mise en doute (l’IA-DASEN parle d’effectifs "fantaisistes") et les "ajustements" prévus plus tard se feront en ponctionnant une brigade de remplacement déjà largement insuffisante pour mettre un enseignant chaque jour devant chaque classe du département.

- On ne peut toujours pas observer de volonté de promouvoir la scolarisation précoce quand la méthode consiste à minimiser les effectifs prévisionnels des TPS, à multiplier les niveaux en maternelle et charger leur effectifs sous prétexte d’un plus fort taux d’absentéisme.

- Quant à l’aide aux élèves à besoins particuliers, le brouillard persiste, voire s’épaissit au fur et à mesure des instances. Et quand c’est flou... Il est impossible pour le SNUipp-FSU 23 d’accorder à l’IA et aux IEN une confiance aveugle concernant les postes alloués au pôle ressource. Si nous en apprécions le signal positif, il reste encore à déterminer quelles en seront les missions et les implantations. Il semblerait que sur ce sujet la transparence ne soit pas de mise ... Et plus ça va, moins on comprend ! Lors du CDEN nous avons appris qu’un des postes du pôle ressource servirait à faire du dédoublement en cycle 2, ce n’est pas comme cela que la FSU conçoit la réponse aux besoins éducatifs particuliers !

A l’issue de ces dernières instances, le SNUipp-FSU 23 a le sentiment que si les formes sont là, sur le fond c’est bien la volonté de restructuration et de flexibilité qui perdurent, non pas dans un souci de meilleures conditions d’accès au service public d’éducation et de réussite de tous les élèves comme le revendique le SNUipp-FSU 23, mais uniquement dans un souci comptable d’économie d’échelle. Le SNUipp-FSU 23 continuera de s’opposer à cette vision libérale et à porter un projet de qualité, dont le point d’entrée reste l’égal accès de tous au Service Public d’Éducation en tout point du territoire, afin de casser les déterminismes sociaux, territoriaux et de genre qui gangrènent le système scolaire creusois.

 

18 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Creuse, tous droits réservés.