www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Creuse

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
4 mai 2007

Adhésion à la CSI en débat : le matériel de vote arrive dans le prochain Préau

Consultation sur l’adhésion de la FSU à la Confédération Internationale des Syndicats

Le congrès de Marseille a décidé d’organiser une consultation de tous les syndiqués sur l’adhésion de la FSU à la CSI. C’est le CDFN des 19 et 20 mars qui en a fixé les modalités. Cette publication est destinée d’une part à informer chacun sur les données et les enjeux de la question et d’autre part à permettre à chacun des courants de pensée d’exprimer son point de vue. Un numéro de POUR INFO, disponible sur le site internet de la FSU, contiendra d’autres contributions.

Qu’est ce que la CSI ?

Depuis plusieurs années le mouvement syndical confronté à la mondialisation libérale a été conduit à prendre de plus en plus de positions combatives au plan international et à se poser la question de son unité au plan international ; ce processus a avancé notamment à l’occasion des forums sociaux mondiaux.

Jusqu’à ces dernières années le syndicalisme au plan mondial avait été marqué par les divisions nées de la guerre froide avec l’existence et la confrontation de trois internationales : la CISL, la CMT, la FSM... La CSI est née en 2006 d’un rapprochement entre la CMT et la CSIL mais son originalité est également qu’ont participé à sa création des syndicats n’appartenant à aucune de ces deux organisations ; c’est le cas en France de la CGT, qui avait quitté la FSM en 1995. Elle regroupe 304 organisations affiliées dans 153 pays et territoires et un total de 168 millions de travailleurs affiliés.

La CGT, la CFDT, FO et la CFTC en sont membres.

Ses statuts (à consulter sur le site de la FSU : lien ci-dessous) décrivent ses objectifs. Elle affirme notamment exister « pour unir et mobiliser les forces démocratiques et indépendantes du syndicalisme mondial... »

Sa mission : « d’apporter une solidarité pratique à toutes les personnes qui en ont besoin et s’élever contre les stratégies globales du capital financier en leur opposant des stratégies globales du capital humain. » Pourquoi la question d’une adhésion de la FSU à la CSI se pose-t-elle ?

Alors que l’extension du processus de mondialisation dans tous les domaines économiques, sociaux, culturels se poursuit et que ces processus pèsent de plus en plus sur la capacité de défendre nos revendications, par exemple en matière d’éducation, de services publics, de protection sociale, de droit du travail, la FSU a inscrit dans ses orientations la nécessité de travailler au niveau international, de construire des convergences avec les forces syndicales des autres pays, avec les différents mouvements sociaux, avec tous ceux et celles qui résistent au libéralisme et qui agissent pour un autre monde. C’est le sens de sa participation aux forums sociaux mondiaux. Il s’agit aussi de construire des mobilisations syndicales sectorielles ou interprofessionnelles au niveau européen et international, d’autant que le syndicalisme au plan international a lui-même évolué et mieux pris en compte la nécessité de lutter de façon plus engagée contre les logiques libérales.

La FSU peut-elle adhérer à la CSI sans être une confédération ? Les statuts de la CSI répondent que « toute centrale syndicale nationale, démocratique, indépendante et représentative » peut en devenir membre : ils précisent par ailleurs que les « organisations membres conservent leur pleine autonomie à l’échelon national ». En revanche pour adhérer il faut être accepté par les instances délibératives de la CSI.

Les débats du congrès

Le congrès avait été saisi de cette question. Plusieurs positions ont été mises aux voix à différentes étapes. Une proposition d’adhésion immédiate a recueilli 56,40 % des voix alors que la majorité qualifiée est de 70 % ; une proposition de refus de toute adhésion à la CSI a été rejetée par plus de 80,7 % des voix ; une autre consistant à engager un processus d’adhésion

puis consulter les syndiqués pour confirmer a recueilli 69,7 %. La discussion en séance a montré que ces résultats tenaient au sentiment qu’avaient un certain nombre de délégués que le débat n’avait pas suffisamment été mené (un amendement proposant un « mandat d’étude » a par exemple recueilli 41,7 %). C’est pourquoi le congrès a décidé par 88 % des voix d’une consultation des syndiqués permettant de poursuivre le débat sans attendre trois ans un prochain congrès.

Retrouvez les contributions des courants de pensée

- Unité Action : La FSU doit demander son adhésion à la CSI dès maintenant – École Émancipée : Avec le mouvement altermondialiste, le syndicalisme international, contre la mondialisation libérale
- Émancipation : Tous ensemble, votons "NON" à l’adhésion de la FSU à la CSI !
- Pour la reconquête d’un syndicalisme indépendant : Alerte ! Nos syndicats, nos revendications sont en danger ! Non à l’adhésion à la CSI !
- Front Unique : La FSU doit rejeter l’adhésion à la CSI

 

15 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Creuse, tous droits réservés.